Livre d'or

 
Nom :
Email :
Site :
Ville / Pays :
Note :
Commentaires :
:-/ :D :o :( :s :) ($) (love) (TUX) (kiss) :)) :p :(( (i) (->) +
(mdr) [CADO] (mouais) ^^ ;) (tss) 8) /!\ :o) (zZz) :[ (idee) <:) (note) (oups) o_o
 
Messages de 11 à 12 - Page n°2
12 Messages (Moyenne: 8.9 / 10)
« Précédente   1 - 2
 
Adrien Laduron , le 08/05/09
 
Superbe site web! Bravo au(x) webmaster!!!

Longue vie aux zouaves!
 
 
Becquevault Florent (Québec) , le 07/05/09 7/10
Web | Mail
En effet, la nouvelle de la proclamation du Royaume d'Italie en 1861, ne laissant des États pontificaux que le Latium, autour de la ville de Rome, survint à un moment où, au Canada-Est (actuel Québec), majoritairement francophone et catholique, l’Église, appuyée par les éléments conservateurs, entreprenait une intense lutte idéologique visant à éliminer les « Rouges ». Les « Rouges » étaient les éléments les plus radicaux du courant de pensée libéral, héritier des Patriotes de 1837-1838, dont les idées de laïcité, suffrage universel, libre-échange et annexion aux États-Unis inquiétaient la hiérarchie et les catholiques conservateurs.

C’est dans ce contexte qu’il faut comprendre l’appel à la solidarité avec le pape, lancé en 1861, par l’évêque de Montréal, Mgr Ignace Bourget, sous forme d’une série de lettres pastorales, défendant l’intégrité des États pontificaux. Des manifestations antilibérales confondant Rouges canadiens et Chemises rouges italiennes se tinrent un peu partout dans la colonie.

Dans la foulée de ce mouvement, l’évêque Guigues, d’Ottawa, suggéra au pontife que les diocèses du monde entier procèdent à des levées de fonds dans le but de financer une armée pontificale indépendante.

Une intense campagne de propagande catholique suivit l’acceptation de ce plan par Rome.
 
« Précédente   1 - 2
Messages de 11 à 12 - Page n°2
12 Messages (Moyenne: 8.9 / 10)
Patientez...